Jus d’orange : Au plus près du naturel

Quoi de meilleur le matin qu’un jus d’orange fraîchement pressé ? D’un gout agréable, il permet de faire le plein de vitamine C. Mais on ‘a pas toujours le temps ni le courage de presser des oranges pour toute la famille. Faciles d’emploi, les jus en packs ou e bouteilles ont-ils les mêmes qualités nutritionnelles et gustatives ? C’est ce que nous avons voulu savoir, e testant les produits estampillés « 100% pur jus ». A priori, ce sont eux qui offrent le plus de gages de naturalité. Pour arborer cette mention, ils doivent être obtenus pas simple pression des fruits sans aucune adjonction.

La différence avec un jus d’orange pressé à la maison ? Les traitements de stabilisation plus ou moins intenses qu’ils subissent pour assurer leur conservation et leur qualité sanitaire. Les jus d’orange vendus au rayon ambiant sont obligatoirement pasteurisés, moyennant quoi leur date limite de consommation (DLC) peut s’étendre sur plusieurs mois. Alors que leurs homologues du rayon réfrigéré subissent le plus souvent u traitement un peu moins poussé, appelé « flash pasteurisation », qui limite leur durée de conservation à quelques semaines.

La Fraîcheur ne garantit pas la qualité

Au rayon réfrigéré, on trouve aussi des jus « frais » et des jus « fraîchement pressés ». Les premiers ne reçoivent aucun traitement et doivent être bus dans l semaine suivant la mise en bouteille. Les second bénéficient de nouvelles techniques telles que la stabilisation à froid par haute pression, censées préserver la saveur de l’orange et offrir une DLC un peu plus longue. Ces nouveaux produits sont plus chers que les jus réfrigérés classiques. Et pourtant, à la dégustation, ils peuvent se révéler assez décevants. Ainsi, In Fruit, l’une des références de notre test, n’a pas recueilli les suffrages de nos experts. Le degré de fraîcheur ne garantit doc pas à lui seul la qualité d’un jus. D’autres paramètres interviennent, tels que les variétés d’orange utilisées, leur maturité ou les techniques de pressage Toutefois, dans l’ensemble, les jus du rayon réfrigéré se positionnent mieux que ceux du rayon ambiant. Sans doute à cause d’une meilleure maitrise du « devenir » des produits en circuit frais : leur commercialisation étant soumise à plus de contraintes (respect et contrôle de la température lors des transports, du stockage et en rayon …), ils sont probablement moins sujets à des variations qui pourraient les dégrader.

Vitamine C : le bon dosage

De 25.7 mg/100 ml (Paquito Intermarché) à 57.1 mg/100 ml (Joker), la teneur en vitamine C varie du simple au double. Les jus vendus au rayon frais ne sont pas forcément plus riches en vitamine C que ceux qu’on trouve au rayon ambiant. La plupart des jus du test o une teneur en vitamine C d’environ 30 mg/100 ml. Cela correspond, pour un verre de 200 ml, à 75% de l’apport journalier recommandé (AJR), qui est de 80 mg. Certaines références font bien mieux. Champion toutes catégories Joker apporte ainsi 114 mg de vitamine C avec un verre de 200 ml, soit plus de 140% de l’AJR.  Viennent ensuite Immediat, Andros,Ulti Fruit, La bio Idea, U sans pulpe, Vitafit et Top budget (Intermarché), qui apportent tous plus de 90% de l’AJR par verre. Tous les autres produits ne fournissent jamais moins de 60% de l’AJR pour 200 ml.

On peut parfois retrouver la mention « à teneur garantie en vitamine C » (Pampril sélection et Joker). Ce qui signifie que de la vitamine C de synthèse peut avoir été ajoutée afin de restaurer la teneur initiale du fruit. Toutefois, os analyses n’en ont pas détectée. Il se peut que les industriels aient estimé que cet ajout était inutile, la matière première destinée à constituer ces lots étant assez riche en vitamine C. Les autres références testées sont exemptes d’adjonction.

Vous pouvez laisser un commentaire.

Laisser un commentaire